à-venir

à-venir

Penser la langue, l'écriture, le lesbianisme :

Entretiens avec Michèle Causse
de Françoise Armangaud
édition Sans Fin -2017

 

 

rencontres  avec Françoise Armangaud, Katy Barsac, Suzette Rebichon et Catherine Gonnard, pour sa parution, le vendredi 27 janvier 2017 à 19h à la librairie Violette and Co 102, rue de Charonne 75011 Paris

 

Requiem pour IL et ELLE
Michèle Causse et Katy Barasc
éditions iXe
parution en septembre 2014

Extraits
« L’auto-clôture est là d'emblée et se perpétue : si les hommes sont des "constructeurs de niches", le langage est un abri où chacun.e est à sa place, ou plus exactement pour ELLE une assignation à résidence là où les mots et les pronoms sont l'adoubement de sa négation. Les effets sont dévastateurs, s'il est vrai que les corps portent toujours-déjà le chiffre de ce coup de langue: condamnés à apparaître sous la mesure de l'irréductible différence des sexes. Le coup de langue est coup de force, ruse de l'Un qui se donne pour universel ou neutre... effaçant les traces de la fabrication... pour que - comble du paradoxe - la pureté ontologique de la nature surgisse et fixe les identités. »  p.24

Parution dans la revue Critique d'avril 2016 d'un article de Thierry Hoquet : Rêver le monstre d’une langue sans genre à propos de Requiem pour il et elle (article)

rencontres avec Katy Barasc le mercredi 5 novembre 2014 à 18h à la Librairie Ombres Blanches 50, rue Léon Gambetta, 31000 Toulouse - 05 34 45 53 33 et le samedi 29 novembre à 18h30 à la librairie Violette and Co 102, rue de Charonne 75011 Paris

 


KatyBarasc

 

À l'occasion de la parution de Requiem pour Il et elle, teledebout.org a rencontré Katy Barasc...
Liminaire in absentia visible sur Vimeo

 

 

Hen [pronom] : en suédois, désigne indifféremment un homme ou une femme

Dans leur livre bien nommé Requiem pour il et elle, l’écrivaine Michèle Causse et la philosophe Katy Barasc créent le pronom «ul» («uls» au pluriel) tiré des premières et dernières lettres d’universel, qui renvoie aussi au mot ultime. Le livre est paru aux éditions iXe, qui demandent à ses auteur-e-s d’appliquer la règle de proximité pour accorder ses mots (et non pas celle, inlassablement répétée par les instituteurs, qui veut que «le masculin l’emporte sur le féminin»). Ce qui donne: «Le ciel, les étoiles et la lune sont belles ce soir (et non beaux).» [http://www.liberation.fr/societe/2015/04/20/hen-pronom-en-suedois-designe-indifferemment-un-homme-ou-une-femme_1253933]

 

L'Almanach des Dames de Djuna Barnes
traduction de Michèle Causse, éditions Ypsilon, parution le 21 novembre 2014

Extraits
« Mortes-eaux de la chronique proustienne, glanes des côtes de Mytilène, survol de novices, envol de "saintes" et "prêtresses" douées de telles dispositions et insouciances qu’elles se risquèrent au jeu et au troc de cet "autre" du mystère, l’anomalie qui réclame le nom caché. » Djuna Barnes, p.5

« Avec elle, la femme cesse d’être une utopie ramenée à une topique. Elle n’est plus sommée d’assumer un sens, un seul
(re-producteur) et se laisse prendre au vertige de sa propre matière. Dans l’ex-stase et l’agonie qui en résultent.
Hic et nunc.
 » Michèle Causse, Posface, p.160

rencontres le mercredi 12 novembre à 19h à la librairie Violette and Co 102, rue de Charonne 75011 Paris - le vendredi 23 janvier 2015 à 18h à la Librairie Ombres Blanches 50, rue Léon Gambetta, 31000 Toulouse - 05 34 45 53 33

livres

contact